Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amis de l'Ecole de Rouen

commentaires de M.F.Vilcoq sur un fusain de Michel Frechon

15 Août 2014, 10:20am

Publié par le webmaster

C'est avec un immense plaisir et beaucoup de fierté que nous accueillons dans ces pages, Marie-France VILCOQ, femme de lettres proche de René CHAR, esthète et amateur de dessin, qui nous fait partager son sentiment à propos d'un fusain de M. FRECHON.

Ce dessin, au noir profond, représente un pilier sous la lumière des vitraux de la Cathédrale de Rouen, dans la lignée des colonnades. Cette oeuvre se fait l'écho de l'exposition actuelle du Musée des Beaux-Arts de Rouen "Cathédrales, un mythe moderne" jusqu'au 31 août 2014.

Hubert PRIAUCEY, chroniqueur aux A.E.R

 

 "D’un côté l’émotion, de l’autre la matière délicate du fusain.

Ce dessin est pour moi un support de méditation plus encore que de contemplation.

Comme l’artiste, je me laisse emportée doucement par le geste maîtrisé, au fil de l’espace et du temps de cet univers sacré, proprement spirituel et sa lumière insaisissable.

La douceur de la pierre, sa verticalité, sa sévérité, sa substance secrète - le pilier est caressé le long de sa montée intérieure dans une dissipation de la lumière -  pleinement éclairée, installée au centre d’une intimité, sa présence nous transporte au cœur de la matière traversée par le temps.

L’existence d’une silhouette blanche se tient là comme une apparition chaste, austère comme la pierre, aride de par son exil, sa solitude.

Nous sommes là dans une rêverie de l’ascension, une traversée des apparences, un dépouillement de soi, une extase, un abandon, une vacuité, un silence, dans un appétit de transcendance comme un rêveur qui se voit arrivé au paradis.

Cohabitation de la légèreté et de l’apesanteur, de l’ascétisme et de l’attrait.

Ce lieu de création abrite une lenteur et une nuit, une nuit qui nous fait rayonner vers un au-delà, une solitude essentielle.

La lumière qui se dégage aboutit au surgissement d’un espace, à la signification même de ce fusain.

Un élan, une aspiration vers un ailleurs où il n’y aurait ni ombre ni lumière, dans un climat de sensible espérance ".

 

Marie-France Vilcoq, Muids juillet 2014

.

M. FRECHON (1892-1974) - St-Vincent, piliers (1935) fusain SBD 102x72 - coll.part.

M. FRECHON (1892-1974) - St-Vincent, piliers (1935) fusain SBD 102x72 - coll.part.

Commenter cet article

Arnaud Serander 16/08/2014 00:39

"Comme l’artiste, je me laisse emporter..."