Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amis de l'Ecole de Rouen

commentaires sur l'article de JACBA du 13 octobre

24 Octobre 2014, 09:10am

Publié par le webmaster

Notre chroniqueur, Brice AURPEUTHY, nous adresse quelques commentaires rapportés ci-dessous, qui complètent avec bonheur le récent article de JACBA intitulé : Claude MONET - Soleil levant, Soleil couchant ?

Dans la seconde moitié du 19ème siècle les expositions d'œuvres picturales qui se tiennent dans les salons parisiens, n'accueillent pas n'importe quel artiste. Seules des personnalités choisies et reconnues par un monde particulièrement fermé et académique de l'Art y sont invitées. Des jurys sévères sélectionnent les participants au point que, en 1863, l'Empereur Napoléon III est amené à créer un "Salon des Refusés" où Édouard MANET, accompagné de jeunes peintres paysagistes de l'Atelier de Gleyre, expose  Le déjeuner sur l'herbe .

Après la défaite de 1870, la sélectivité à l'égard de nouveaux talents, qui avait connu quelque répit de 1865 à 1870, repart de plus belle, sous caution de besoin nationaliste. Néanmoins, à l'initiative de jeunes peintres, une Association voit le jour qui, à partir de 1874, sous des noms différents ( 'Les Indépendants', 'Société anonyme des artistes peintres', 'École des Batignolles', 'Les Intransigeants', 'La Nouvelle Peinture', employé par le galeriste Paul Durand-Ruel quand il prend en main la gestion de leurs expositions, etc.) fera bientôt découvrir au public, des œuvres d'une facture nouvelle où le Dessin, art noble, parait délibérément négligé, ou absent ; ces œuvres se trouvent dépréciées par le fait que la Critique académique de l'époque les considère ainsi comme intellectuellement et esthétiquement inachevées.

Dès 1866, on compte parmi ces jeunes artistes, qui se réunissent régulièrement au Café Gerbois, avenue de Clichy, autour de Zola, Cézanne, et Manet, les "piliers du groupe'', Monet, Renoir, Sisley, Bazille, rejoints par Degas et Pissarro. Avides de sensations et, néanmoins, héritiers du réalisme de Courbet, ils échangent des idées et échafaudent des thématiques en peignant sur le motif pour mieux rendre compte du changement permanent de leur époque.

Leur première exposition se tient du 15 avril au 15 mai 1874, chez le photographe Nadar*; une trentaine de peintres hétéroclites s'y rassemblent dont certains restent inconnus aujourd'hui, ou oubliés, tel Edouard Béliard (1832-1912). Pierre-Auguste Renoir accroche La Loge (voir ci-contre) et La Danseuse, Claude Monet, 12 œuvres, dont le n°98  Marine  ou  Avant Port du Havre (aujourd'hui Impression Soleil Levant dont JACBA vient de nous relater l'histoire).

Nous ajouterons que le terme ''Impression'' est usité depuis déjà une grosse dizaine d'années ! Les critiques d'Art, que ce soit de la Danse ou la Peinture, commentent souvent leurs articles par ''l'impression'' qu'ils ont ressentie. Louis Leroy, au sortir de l'exposition de 1874, dans le journal 'Le Charivari', se gausse et invente alors la raillerie « Impressionnisme ! » dont on connaît le succès et qui donnera logiquement « NéoImpressionnisme » en 1886.

Brice AURPEUTHY, d'après JACBA

*alias Félix Tournachon, dit ''Nadar'' par ses condisciples étudiants qui s'amusaient à ajouter le suffixe « dar » au nom de famille de leurs camarades, pour donner « Tournadar » puis le quolibet de « Nadar » pour Félix, qui lui restera, cqfd

louis LEROY journaliste au CHARIVARI (25 avril 1874)
louis LEROY journaliste au CHARIVARI (25 avril 1874)

louis LEROY journaliste au CHARIVARI (25 avril 1874)

Commenter cet article