Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amis de l'Ecole de Rouen

UNE OEUVRE, UNE HISTOIRE ... par B.Aurpeuthy & Jacba

30 Juillet 2017, 10:02am

Publié par le webmaster

QUI : Charles FRECHON (1856-1929)

 

QUAND : autour de 1889 - 1892

 

QU’ EST-CE : Intérieur

de l'Abbatiale Saint-Ouen de Rouen (fusain, coll part)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COMMENT :

  Charles FRECHON nous livre ici un dessin académique décrivant son immense talent, preuve de la foison de récompenses dans ce domaine qu'il accrocha lors de son apprentissage à l'Ecole des Beaux Arts.

 On y discerne l'étude des Maîtres hollandais du 16ème et 17ème siècles spécialistes des architectures religieuses, Emmanuel de Witte (1617-1692), Pieter Jansz Saenredam (1597-1665), ou Hendrick Cornelisz van der Vliet (1611-1675) dont le Musée des Beaux-Arts de Rouen conserve une vue de l’Église Saint-Bavon de Haarlem.

 

  Son dessin cache un jeu complexe de lignes de perspective construisant la hauteur, la profondeur, les lignes du pavement au sol ajoutant à la complexité mais ordonnant la lecture, sans omettre celles creusant les chapelles latérales en retrait du chœur.

 

De plus, Charles FRECHON a placé son point de fuite bas, largement hors du cadre de sa page, exagérant alors la hauteur de l’édifice et la majesté de l’ensemble des colonnes et ce, dans un format de page de type ''portrait'' ajoutant à l'emphase de son dessin.

 

Nous sont parvenues quelques feuilles de grande qualité telle celle-ci, une grande partie de son œuvre graphique du début de sa carrière ayant été détruite lors du bombardement allemand de juin 1940 de sa ville natale de Blangy-sur-Bresle.

                                                                          Brice Aurpeuthy

NDLR - Les premiers travaux de construction de l'Abbatiale Saint-Ouen de Rouen  remontent au début du XIVème siècle. La nef est achevée en 1537. Elle abritait une communauté  bénédictine des plus puissantes de Normandie.  La façade occidentale élaborée au XIXème en style néogothique  inspiré de celui de  la Cathédrale de Cologne, est terminée en 1882. En 1803, l'Hôtel de Ville actuel est édifié dans le dortoir des moines  tandis que le logis abbatial qui prolongeait  la partie nord de la cathédrale est dévasté par un gigantesque incendie en 1916.

 

ET SON ENVIRONNEMENT

 

  Charles FRECHON, l'un des "Mousquetaires" de l'École de Rouen, a joué un rôle de tout premier plan dans l'affirmation de cette nouvelle manière de peindre qui, dans le sillage des grands maîtres impressionnistes, trouve dans la capitale Normande à la fin du XIXème siècle, l'un de ses territoires privilégiés. D'abord révolutionnaire, l'artiste deviendra peu à peu l'un des gardiens d'une noble tradition, celle de la peinture de plein air et de la recherche des sensations fugitives de la Nature.

   C'est par l'entremise de Charles ANGRAND - lié à SEURAT, SIGNAC  et PISSARRO - qu'il découvre la méthode "pointilliste" dans le courant de l'année 1887.

    Il expose sa première toile "divisionniste" chez Legrip pendant l'été 1888 avec des œuvres d'ANGRAND et de DELATTRE. Les tableaux qu'il présente à l'occasion du concours organisé au MBA par la Société des Amis des Arts en octobre 1889, lui valent les sarcasmes du public…et le soutien de Georges DUBOSC et Eugène BRIEUX, figures importantes de la presse locale.

   Les thèmes auxquels FRECHON applique le "langage pointilliste" à la différence de ceux que traitent à la même époque SEURAT, SIGNAC ou ANGRAND. Ces thèmes sont d'ailleurs d'une grande variété. Le peintre revient en particulier sur certains motifs de ses débuts - sous-bois, scènes de moissons, effets de neige - et s'attaque également à des sujets nouveaux, scènes d'intérieur aux subtiles pénombres, panoramas urbains et, au fusain, vues d'intérieurs d'églises

rouennaises comme celle qui fait l'objet de cet article de Brice Aurpeuthy(1).

 

Ch. frechon - sous-bois - HST 46x65 SBG

Donation CONSTANT - exp. Musée de Louviers

JACBA

         

1 - ndlr -  Voir l'ouvrage publié à l'occasion de l'exposition Charles FRECHON - 13 juin - 21 septembre 2008 -  au Musée des Beaux-Arts de Rouen

 

Commenter cet article