Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Amis de l'Ecole de Rouen

Publié depuis Overblog

31 Juillet 2013, 16:50pm

Publié par le webmaster

 

 

                DE L’ EXPO de ROUEN

          « EBLOUISSANTS REFLETS »

 

          Je n'insisterai pas sur la majesté de cette exposition dans le cadre du 'Festival Normandie Impressionniste 2013'. La quasi-totalité des Musées Hauts et Bas Normands, et autour de 700 propositions de sorties variées : voici le programme de cet été, dans le sillage de l'engouement du premier Festival de 2010. Remarquons que « Reflets » était déjà le thème de la première exposition impressionniste de 1874.

         Rouen, avec ses 40 Monet accrochés, dans 17 sessions sur 1.200m², fait figure 'de proue' ; sans oublier les Renoir, Cézanne, Jongkind, Boudin, Sisley, Morisot, Seurat, Signac etc... Ainsi que plusieurs séries de photographies d'époque qui ne peuvent que surprendre le grand public.

         Et, dans une salle bien à elle, 'Rouen et son Ecole', le fleuron de la donation Depeaux, entre autres ! Un 'La Bouille' d'Albert Lebourg (autour de 1902) majestueux d'impressionnisme, et deux autres toiles du même, représentant 'L'Ile Lacroix' envahie du brouillard hivernal et glacial, sans soleil pour l'un des deux (Musée de Rouen) et figurant un soleil qui perce péniblement pour l'autre (Musée de Lille). Et puis Delattre et Pinchon. Mais arrêtons-nous juste quelques instants sur les trois toiles de collections privées accrochées dans cette salle, donc inédites ou presque.

         Tout d’abord, les fameuses ‘Régates’ de Joseph Delattre, composition que Brice Aurpeuthy et l’excellent Jacba nous avaient décrite dans l’une de leurs dernières rubriques « Une Oeuvre, Une Histoire » ! Ancienne Collection Depeaux, cette œuvre majeure trouve, dans ce cadre muséal auprès de ses pairs normands comme internationaux, la plénitude de ses qualités. Datée d’autour de 1895, elle soutient fièrement la comparaison.

         Et deux Robert-Antoine Pinchon : l’un autour de 1903/1905, ‘La Carrière d’Amfreville-la-Mivoie, reflets’, où le peintre n’a pas encore 19 ans ; et ‘Les Coteaux de Belbeuf’, autour de 1909, plus fauve dans son chromatisme mais tout à fait impressionniste dans sa mise en page, comme Delphine Campagnolle, ancienne directrice du Musée de Bernay, nous l’appréhendera dans un article à venir.

         Profitez, chers Amis, profitez…

 

 

Hubert Priaucey

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sylvain Amic devant Lebourg et les deux Pinchon (cliché suivant)
Sylvain Amic devant Lebourg et les deux Pinchon (cliché suivant)

Sylvain Amic devant Lebourg et les deux Pinchon (cliché suivant)

Voir les commentaires