Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Amis de l'Ecole de Rouen

François LESPINASSE présente son nouveau livre produit par l'Association et consacré à la biographie du peintre Pierre HODÉ (1889-1942)

15 Novembre 2014, 17:02pm

Publié par le webmaster

​​Notre ami François LESPINASSE, depuis le début de l’année 2014, a mis de côté ses recherches sur l’École de Rouen et François DEPEAUX pour se consacrer à une biographie de Pierre HODÉ (1889-1942). Elle va sortir des presses de l’imprimerie Planète Graphique, à laquelle l‘Association des Amis de l’École de Rouen reste fidèle.

Le livre sera en vente le 26 novembre 2014 (1) en corrélation avec l‘exposition du musée des Beaux arts de Rouen  « Le Temps des Collections» , où une vingtaine de tableaux de Pierre HODÉ seront accrochés sur les cimaises du musée.

Quel sera le contenu de ce nouvel ouvrage ? Cent trente six pages, 97 documents noir et blanc et 115 reproductions couleurs de tableaux. 

Pour ce livre, l’auteur a bénéficié de l’aide de la petite fille de l’artiste. En 1979, François LESPINASSE avait eu l’occasion de rencontrer le fils du peintre, 23 boulevard du Montparnasse à Paris ; un quart de siècle s’est écoulé et un nouveau contact a pu s’établir avec les descendants du peintre. La filleule et petite nièce de Pierre HODÉ a elle aussi apporté sa contribution à une meilleure connaissance de cet artiste mal connu et quelque peu négligé.

Nous lui devons grâce à son opiniâtreté la présence des tableaux au musée. Qu’elle en soit remerciée.

En 1980, François LESPINASSE inclut Pierre HODÉ dans son livre « L’École de Rouen ». Puis, un ouvrage lui est consacré en 1985 par M. Claude PILLEMENT ; cet ouvrage comporte 43 couleurs et 18 documents noir et blanc ; enfin,  en 1987, une belle exposition lui est dédiée au musée d’Honfleur avec pas moins de 60 tableaux, qui donnaient une première et solide idée de sa belle facture.  Depuis, rien !.

Peintre autodidacte, Pierre HODÉ a peu produit ; il laisse environ cinq cents tableaux.

Employé à la Préfecture de Rouen, proche de Robert PINCHON et Pierre DUMONT, il fait ses débuts à Rouen et quitte la ville aux cent clochers pour la butte Montmartre fin 1913 et s’installer au Bateau Lavoir. Il n’en reste pas moins attentif au mouvement pictural rouennais avec les expositions de Pierre  DUMONT et la Société de Peinture Moderne jusqu‘en 1914.

Survient la première guerre mondiale. Réformé, Pierre HODÉ rejoint cependant le corps d’armée le 16 mai 1917. Gazé, il est évacué à l’hôpital du Mont Dore, puis à Paris, à l’hôpital temporaire CHAPTAL qu’il quitte le 2 novembre 1918.

Commence alors un œuvre peint très personnel, rare, de très grande qualité : natures mortes, paysages parisiens, rouennais et honfleurais ; mais laissons la  lecture de ces pages vous  révéler un très grand artiste et la découverte des illustrations...François  a retrouvé des œuvres aux États-Unis et même au Brésil.

Soyez nombreux à faire l’acquisition de ce nouveau livre de F.LESPINASSE édité en totalité par l’Association ; il ne va coûter que VINGT euros et ... Noël est proche !

La Rédaction

 

(1) - Ce nouvel ouvrage de François LESPINASSE sera disponible à partir du  mercredi 26 novembre à la Libraiie du Musée des Beaux-arts de ROUEN - rue Jean LECANUET, ainsi qu'à la Librairie L'ARMITIĒRE - 66 et 88 rue Jeanne d'Arc -76000 ROUEN - tél. : 02 35 70 57 42, au prix de 20€ ttc.

Vous pouvez également le commander directement au Siège Social de l'Association des AMIS DE L'ÉCOLE DE ROUEN - 437 rue de Griolet 76320 St-PIERRE-lès-ELBEUF en joignant à votre courrier un chèque bancaire de 25 € (frais de livraison inclus) à l'ordre de l'Association.

la couverture de l'ouvrage de F.LESPINASSE, le peintre dans son atelier (F.L.- le journal de l'Ecole de  Rouen -2006-page 318) et "la rue de l'épicerie " de P. HODE - HST 81x65 SBG - coll. partic.
la couverture de l'ouvrage de F.LESPINASSE, le peintre dans son atelier (F.L.- le journal de l'Ecole de  Rouen -2006-page 318) et "la rue de l'épicerie " de P. HODE - HST 81x65 SBG - coll. partic. la couverture de l'ouvrage de F.LESPINASSE, le peintre dans son atelier (F.L.- le journal de l'Ecole de  Rouen -2006-page 318) et "la rue de l'épicerie " de P. HODE - HST 81x65 SBG - coll. partic.

la couverture de l'ouvrage de F.LESPINASSE, le peintre dans son atelier (F.L.- le journal de l'Ecole de Rouen -2006-page 318) et "la rue de l'épicerie " de P. HODE - HST 81x65 SBG - coll. partic.

Voir les commentaires

LA RUBRIQUE D'HUBERT PRIAUCEY (15)

6 Novembre 2014, 11:24am

Publié par le webmaster

2 - DE L'EXPOSITION JAPONAISE

DE PEINTRES DE L'ECOLE DE ROUEN

 

LA RUBRIQUE D'HUBERT PRIAUCEY (15)

Notre dernier article vous faisait prendre l'avion à Roissy afin de rallier Tokyo pour l'exposition itinérante « l'estuaire de la Seine, l'invention d'un paysage », dont Annette HAUDIQUET (Conservateur en chef du Musée André MALRAUX du Havre) assure le Commissariat en parrainage avec le Brain Trust Inc. de Tokyo.

10 toiles de peintres de l'Ecole de Rouen y sont accrochées, dont Léon-Jules LEMAITRE, Charles FRECHON, Joseph DELATTRE, Robert-Antoine PINCHON et Albert LEBOURG.

Arrêtons-nous sur l''œuvre exposée de ce dernier.

Bien que les Historiens d'Art cloturent "L’Impressionnisme" en 1886, date de la dernière exposition du groupe, ils s'accordent à prolonger le Mouvement jusqu'en 1914, au vu des recherches sérielles de Claude MONET, comme celles de Camille PISSARRO (voir ses Ports de Rouen, de Dieppe ou du Havre) et des envolées lyriques de RENOIR notamment avec ses baigneuses.

Albert LEBOURG est né à Montfort-sur-Risle en 1849. École Municipale de Peinture, 5 ans à Alger comme professeur de dessin, retour à Paris en 1877, il participe aux 4ème et 5ème expositions impressionnistes de 1879 et 1880, avec MONET, PISSARRO, DEGAS, CAILLEBOTTE, GAUGUIN, Berthe MORISOT etc... En 1892, Albert LEBOURG achète un appartement sur les quais à Rouen. Ainsi, nombre de ses compositions montre le Pré aux Loups, sous tous les temps.

D'un pinceau très enlevé, notre tableau, « Le Pré aux Loups, Rouen » (54x81, SBD, coll. Part.) date des années autour de 1900.

 A l'instar d'Alfred SISLEY, Albert LEBOURG accorde une importance prépondérante au ciel. Quand on l'interrogeait, SISLEY disait qu'il débutait ses tableaux par le ciel, afin d'imprimer à sa composition toute l'atmosphère recherchée.

Il en est de même pour LEBOURG qui ajoutait qu'il ne fallait jamais "terminer" un ciel, laissant ainsi un effet suspendu, mouvant.

François LESPINASSE, dans le catalogue de 2010 "Une Ville pour l'impressionnisme ; Monet, Pissarro et Gauguin à Rouen'"(1), insiste : « Dans tous ses tableaux, l'artiste décrit avec maestria le ciel rouennais dont il a parfaitement saisi l'atmosphère : d'une brosse rapide, il alterne une bande rosée, puis bleue, et de nouveau rose plus soutenu, et l'effet général est arrêté (sic) ».

 

                                                                                              Hubert Priaucey

(voir aussi la rubrique de Hubert Priaucey)

Nous remercions Mme Haudiquet pour ses clichés du Japon.

 

1-  Une Ville pour l'impressionnisme ; Monet, Pissarro et Gauguin à Rouen, 2010 - Ed Skira, p.340.

LA RUBRIQUE D'HUBERT PRIAUCEY (15)
LA RUBRIQUE D'HUBERT PRIAUCEY (15)

Voir les commentaires