Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amis de l'Ecole de Rouen

A propos de l'expo Joseph DELATTRE : le mot du Président...

1 Novembre 2012, 14:48pm

Publié par le webmaster

j.delattre -photo (Copier)Le 6 Août 1912, c’est à dire il y a cent ans, Joseph DELATTRE décédait  à Petit Couronne à l’âge de 54 ans.

Il fût de tous les combats pour faire en sorte que l’impressionnisme trouve sa place à ROUEN.

Il fréquentait les plus grands peintres dès que ceux-ci passaient par la capitale normande et Camille PISSARRO n’hésita pas à écrire à son fils Lucien tout le bien qu’il pensait de cet Artiste atypique.

Rien ne fût facile pour Joseph DELATTRE qui passa son existence à chercher comment assurer le lendemain et  n’y parvint jamais vraiment.

Mais il fût l’ami fidèle des peintres impressionnistes normands de la première génération et le maître qui forma les peintres de la génération suivante tels Marcel COUCHAUX, Narcisse GUILBERT, Narcisse HENOCQUE, Maurice LOUVRIER, Georges BRADBERRY et de nombreux autres.

Joseph DELATTRE exposa deux fois à PARIS, dans la galerie de Paul DURAND RUEL.

Une carrière nationale aurait pu s’ouvrir, mais Joseph DELATTRE n’osa pas franchir le pas d’une production plus importante et de formats plus grands.

S’il avait été plus audacieux et de santé plus robuste, il serait aujourd’hui largement reconnu hors des frontières normandes.

  Quoiqu’il en soit, la ville de ROUEN doit beaucoup à cet Artiste, et nous sommes particulièrement fiers de cet hommage qui n’est que justice.

Il revient à l’Hôtel du Département le mérite d’avoir spontanément adhéré à notre projet et nous tenons à en remercier chaleureusement Didier MARIE et l’ensemble du personnel impliqué dans cette manifestation.

Une fois encore, les prêteurs particuliers  ont répondu à nos demandes et nous permettent ainsi de présenter un ensemble de haute tenue.

Fidèle parmi les fidèles, François LESPINASSE s’est à nouveau pleinement impliqué pour la réussite de cette exposition et nous lui devons beaucoup.

Il nous reste à souhaiter que depuis le paradis des Peintres, Joseph DELATTRE  nous observe de son œil malicieux en se rappelant cette phrase qu’avait prononcée  Camille COROT, Peintre qu’il aimait tant, pour résumer sa vie artistique « Je n’aurai joué qu’un petit air de flûte, mais il aura été juste ».

 

Jean-Claude DELAHAYEJCD130909--320x200-.jpg

Commenter cet article