Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amis de l'Ecole de Rouen

INTERVIEW de Laurent FABIUS par Pierre BUYCHAUT

9 Février 2013, 21:15pm

Publié par le webmaster

Laurent Fabius 2009ActueMinistre des Affaires Étrangères dans le Gouvernement du Président de la République François Hollande, après avoir été Premier Ministre de François Mitterrand et député de Seine-Maritime, M. Fabius nous a reçu dans son bureau de l'Hôtel de Ville de Grand-Quevilly, le jeudi 25 octobre.

Issu d'une célèbre famille de marchands d'Art, Laurent FABIUS est membre de notre Association des Amis de l’École de Rouen.

Pierre BUYCHAUT : Vous êtes amateur d'Art éclairé depuis toujours. Comment avez-vous découvert les peintres de l’École de Rouen ? 

Laurent FABIUS : Je connais  l’École de Rouen  depuis très longtemps. On ne peut pas dire qu'il existe un moment précis ou je l’ai découverte : c'est une série de sédimentations et de rencontres successives.

Je me suis familiarisé plus récemment avec les remarquables travaux de François Lespinasse. Et je me suis beaucoup intéressé à la Collection Depeaux du Musée des Beaux Arts de Rouen. Le tout fait que, sans en être un spécialiste professionnel, l’École de Rouen  est un des mouvements artistiques que j'apprécie et que je connais assez bien.

PBY-a-t-il un peintre que vous appréciez plus particulièrement ?

LF : Il y en a plusieurs. Dans la première génération, je suis particulièrement sensible à Léon-Jules Lemaître ! Nous avons acquis pour la CREA - et ils y sont accrochés - plusieurs tableaux de Lemaître dont un très original ! Il représente une Vue du Port de Rouen. Ce n'est pas un Lemaître classique avec ses « petits personnages sous la pluie », mais un Lemaître d’assez grand format, très coloré, avec des tons verts et jaunes.LEMAITRE 32x24 (Copier) 

PB : Oui, je vois ; c'est une œuvre exceptionnelle, contemporaine du mouvement Néo-Impressionniste !

LF : Exactement. Original et très beau !

PB : Et le second Lemaître ?

LB : Le second est une Rue du Gros Horloge qui, j'en plaisante régulièrement avec le Conservateur du Musée des Beaux Arts de Rouen, possède la même force gracieuse que ceux du Musée !

l'île Lacroix à ROUEN - 1885 - SBG 32x24

PB : Vous me disiez que vous appréciez plusieurs peintres. A part Lemaître, quels sont les autres ?

LF : Je citerai notamment Angrand : certaines de ses toiles sont magnifiques.

J'aime également beaucoup Charles Frechon.

Et, plus proche de nous, Pierre Hodé. Un grand talent. Insuffisamment connu, hélas !

PB : Vous savez que nous avons du mal à faire connaître l’École de Rouen  hors de nos frontières normandes...

LF : : C’est vrai ! J’ai été frappé, lorsque nous avons organisé en 2010 la première édition de Normandie Impressionniste, de constater dans la juxtaposition avec les « Grands Impressionnistes », que les œuvres choisies des peintres de l’École de Rouen – que beaucoup de visiteurs découvraient - relevaient parfaitement le défi ! J’en ai été heureux.

Il y avait en particulier une toile de Charles Angrand, Le pont de pierre, datée de 1881, avec un effet de nuit superbe. Une grande force.

Oui, il faudrait faire mieux connaître cette École et les « Amis de l’Ecole de Rouen » y contribuent très utilement. Chaque fois que l'on pourra en parler, faciliter une exposition, on le fera ! J'avais demandé, d'ailleurs, que l'on puisse organiser une exposition à Paris, et écrit à Bertrand Delanoë (actuel Maire de Paris - NDLR) dans ce sens. J’espère que cela se fera.

PB : Nous organisons une rétrospective Joseph Delattre, pour le centenaire de sa disparition, du 16 novembre au 13 décembre 2012, à L’Hôtel du Département, grâce à votre intervention auprès de M. Didier Marie.

   NDLR - voir l'annonce de cette expo qui s'st tenue à la maison de Département du 15 nov. au 13 déc. 2012

LF : Oui, je n'ai pas cité Delattre, mais c’est aussi un grand artiste! J’essaierai de voir cette rétrospective, si j’en trouve la possibilité.

PB : Parlez-nous de votre exposition Albert Lebourg, à la Maison des Arts de Grand-Quevilly, durant le Festival Normandie impressionniste de l'été 2013.

LF : : Lebourg a beaucoup peint, il y a chez lui du très bon et du moins bon !

Nous avons acquis pour la commune plusieurs toiles de Lebourg ; je trouve intéressant de pouvoir présenter des sites peints par un très bon artiste, sites dans lesquels les spectateurs se reconnaissent, que ce soit La Bouille, Rouen et même Grand-Quevilly. L'un de ces Lebourg représente un Bouquet de fleurs, une très belle composition. Nous avions, d'ailleurs, prêté ces Lebourg à l'exposition que la ville de La Bouille a organisée.

Dans le cadre de Normandie Impressionniste 2013, nous préparons une exposition à La Maison des Arts de Grand-Quevilly, qui s'intitulera : Albert Lebourg et la Seine. Seront réunies une quarantaine d’œuvres issues de collections publiques et privées. L'Association des Amis de l’École de Rouen participe à ce projet dont le Commissaire sera François Lespinasse, qui prépare, par ailleurs, la publication de la correspondance de Lebourg.

PB : Qu'est-ce qui a motivé votre choix d'Albert Lebourg ?

LF : : Ses plus belles toiles atteignent les meilleurs niveaux. Et pourtant, il n'est pas assez mis en valeur !

Le projet de Normandie Impressionniste consiste à ne pas tout concentrer dans les Grands Musées, mais à faire vivre l’impressionnisme dans une diversité de communes, afin d'amener le plus large public à la peinture, à l'amour de la peinture, et plus généralement de la culture...

Les spectateurs reconnaîtront des paysages qui leur sont familiers.

Dans le futur, j'aimerais que l'on continue cette aventure, et que l'on accueille périodiquement d'autres peintres, notamment parmi ceux de l'Ecole de Rouen qui méritent qu'on leur consacre une exposition particulière.

PB : Normandie Impressionniste 2013 au Musée des Beaux Arts de Rouen ?

LF : : Le thème choisi à Rouen sera « Éblouissants reflets ». Le reflet se trouve être un magnifique sujet impressionniste, notamment pour l'Ecole de Rouen, et en même temps un thème de réflexion philosophique.

J’apporte mon soutien à ce festival car c'est une manière d'initier le public à l'Art, notamment la peinture, et de faire connaître et apprécier la Normandie, nos ciels, nos rivières et notre lumière au monde entier. Il ne faut pas simplement regarder les œuvres de l'extérieur. Idem pour la Musique ou le Théâtre...

Cette fois-ci, nous allons mettre l'accent, et je m'en réjouis, sur les jeunes ! Via les écoles, les lycées et les universités. Leur donner le goût de l’art ! Et - pourquoi pas - susciter des vocations artistiques... »

 

                                                         Propos recueillis par Pierre Buychaut

Commenter cet article