Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les Amis de l'Ecole de Rouen

la chronique de François Lespinasse - novembre 2008

1 Novembre 2008, 00:00am

Publié par le webmaster

Il y a un mois se terminait au Musée des Beaux-arts de Rouen l’exposition Charles FRECHON. Un bilan s’impose, quel est-il ?

Les responsables du Musée nous ont communiqué avoir comptabilisé 13581 visiteurs. Cette fréquentation est tout à fait honorable. Elle montre parfaitement que les Peintres de l’École de Rouen suscitent un intérêt indiscutable et que de telles manifestations sont nécessaires et utiles.

Nécessaires : ces expositions permettent de faire le point sur cette École que l’on voit trop rarement dans ces lieux officiels. Bien montées, assorties d’un catalogue, elles offrent aux visiteurs la possibilité de découvrir des œuvres qui, sans cela, ne seraient jamais montrées et resteraient étrangères à la connaissance et à l’appréciation du public.

Utiles : les expositions rétrospectives ont l’avantage de proposer un aussi large panorama chronologique que possible. Dans le cas présent, le cabinet de dessins a été pour beaucoup une véritable révélation. L’excellent accrochage a permis de découvrir l’étendue du talent de Charles FRECHON.

Quant à l’œuvre peint, il était fort de 110 numéros qui révélaient à merveille l’un des trois mousquetaires qu’était cet Artiste*. Un autre de ceux-ci, Charles ANGRAND, laisse une remarquable correspondance.

En 1899, voici près de 110 ans, il écrivait à son ami Charles FRECHON: “ ...J’y ai passé la journée (à Rouen) avec SIGNAC, CROSS, RYSSELBERGHE, arrivant d’Isigny à bicyclette et ayant fait toute la Côte du Calvados et les rives de la Seine par Caudebec, St-Wandrille et Jumièges. Le soir, ils sont repartis par Pont-de-L’Arche [...].Tu as bien fait d’échanger quelques relations avec lui (LEBOURG).Je trouve que tu t’isoles trop. Il faut voir pour savoir et il est d’utilité, pas indispensable, de se faire voir. Tu le dis bien toi-même, Rouen n’est pas excitant, mais il faut que tu t’en convainques tout à fait ; tout en y restant, il faut en sortir pourtant. [] Pourquoi le Jules LEFEBVRE est-il sur la cimaise du Musée et l’admirable esquisse de chevaux de GERICAULT au-dessus ? M. LEBEL avait sans doute cru bon de faire bénéficier GERICAULT de la curiosité acquise à LEFEBVRE. Ce sentiment est louable, mais, il vaudrait mieux, pour le bon renom de goût d’un Conservateur, intervertir les toiles. On a également trouvé bon de mettre « la belle Zélie » dans un coin et un COROT en l’air, et « la tentation » de ZACHARIE dans la grande salle, oh cette tentation !... Certes, Rouen honore ses gloires ; décidément, Rouen est un Centre. Et de qui sera la toile qu’on achètera avec l’argent des visiteurs du Musée ? Rouen est, plus que toute autre la ville des IMPRESSIONNISTES. Depuis sa jeunesse, PISSARRO y est venu cent fois et MONET y a séjourné et SISLEY aussi. Toute autre Municipalité se fut liée à eux et, diplomatiquement, aurait pu obtenir à bon compte quelque belle Œuvre, tout en acquérant le bénéfice de s’être montrée mécénienne. Mais elle était bien trop occupée à consacrer un bronze d’art à ...”

 Il est aujourd’hui évident que Charles ANGRAND voyait juste, mais il a fallu laisser faire le temps. Et nous ne pouvons qu’être réjouis de la tenue de l’Exposition qui vient de se terminer, en relation agréable et constructive avec les Responsables du Musée et nous avons la conviction que d’autres beaux projets prendront forme dans un proche avenir dans le même esprit de partenariat.


François Lespinasse


* NDLR - Ch. Angrand, Ch.Frechon, Joseph Delattre et...Léon-Jules Lemaitre

Voir les commentaires

La chronique mensuelle de François LESPINASSE - septembre 2008

11 Septembre 2008, 18:05pm

Publié par le webmaster

 

Charles FRECHON bénéficie d’un moment de grâce au Musée des beaux-arts de ROUEN et il faut en profiter pleinement, le savourer. 
   En feuilletant des catalogues du Salon des Artistes Rouennais, dont la première exposition, rappelons-le, s’est tenue en 1907, j’ai remarqué plus particulièrement le catalogue de la trente-et-unième exposition. Celle-ci se déroula à l’Aître Saint-Maclou du 2 au 13 avril 1937, et sur le catalogue, il est fait état d’un programme ambitieux et généreux : les peintres normands.
   De quoi s’agit-il ? “ L’éditeur rouennais DEFONTAINE prépare une collection de monographies illustrées consacrées aux meilleurs peintres de l’École Normande ”.
   Cette collection devait se présenter sous forme de volumes de luxe tirés, chacun, à mille exemplaires numérotés.
    Les textes devaient être demandés aux meilleurs littérateurs du cru et la partie illustrée serait très complète ; elle donnerait une idée exacte de l’œuvre de l’artiste en cause. Les premiers volumes à paraître devaient être les suivants :
BOUDIN par M. GUEY, Conservateur du Musée des beaux-arts de ROUEN, LEBOURG par A. RENAUDIN, DUMONT par P. VARENNE, Pierre HODÉ par P.R. WOLF, PINCHON par TILMANS, DELATTRE par G. PAILHÈS, BORDES par R. PARMENT, SEGERS par L. DUFRANE, Consul de Belgique à ROUEN, FRECHON par C. PRÉAUX.
   L’intention était très louable ; malheureusement, aucune parution ne vit le jour.

   Mais revenons à Charles FRECHON. Les témoignages de première main, les archives, les précieuses photographies s’évaporent, disparaissent lentement mais sûrement. Saluons donc, comme il se doit, cette superbe rétrospective.
   Elle permet de mesurer dans la Salle des dessins par exemple, le talent de notre Artiste.
Cette courte période de dessin, mal connue, réalisée entre 1886 et 1895 environ, est contemporaine de celle d’un artiste belge de renom international, Théo VAN RYSSELBERGHE (1862-1929) et certains dessins de Charles FRECHON peuvent côtoyer ceux de l’artiste belge sans difficulté.
   La courte période divisionniste (également appelée pointilliste) montre des œuvres de grande qualité, révélatrices d’un talent très sûr, mais l’artiste ne s’attarde pas, cette technique étant trop astreignante. Il adapte sa facture et développe un vibrisme superbe.
   A l’aube du siècle nouveau, FRECHON atteint la maturité de son art et, durant deux décennies, il peint la campagne en toutes saisons pour notre plus grand émerveillement.

Ce sont ces œuvres que l’on peut voir au Musée des beaux-arts de ROUEN*. Profitons de cette occasion unique et attendue depuis si longtemps.



 François Lespinasse




* L'exposition se terminera le dimanche 21 septembre 

Voir les commentaires

exposition Charles FRECHON au musée des Beaux-arts de Rouen

13 Juin 2008, 13:30pm

Publié par le webmaster

Le Musée des Beaux-arts de Rouen organise cet été avec la collaboration de notre Association des Amis de l'Ecole de Rouen, une vaste rétrospective dédié à une figure marquante de notre histoire des arts, Charles FRECHON.

Comme l'écrit Catherine MORIN-DESAILLY, Sénatrice de Seine-Maritime, dans le catalogue du Musée,
ce sera sans doute une exceptionnelle opportunité de prendre la pleine mesure de cet artiste qui, avec LEMAÎTRE, ANGRAND et DELATTRE, fut l'un des grands peintres de l'Ecole de Rouen, née de l'aventure impressionniste. Chacun saura apprécier, et s'émouvoir devant ces paysages au chromatisme tendre
qui expriment toute la poésie d'une campagne normande dont il a su capter
les variations de la lumière.

Venez nombreux admirer les 115 toiles et 30 dessins de cet artiste
trop méconnu amoureux de notre belle Normandie.


         

















La durée de l'Exposition est du 13 juin au 7 septembre 2008
Le Musée est ouvert tous les jours sauf le mardi, le 14 juillet et le 15 août

Voir les commentaires

La chronique mensuelle de François LESPINASSE - juin2008

13 Juin 2008, 12:30pm

Publié par le webmaster

Pouvait-on espérer, pour cette première lettre aux Amis de l’École de Rouen, une plus réconfortante et satisfaisante entrée en matière.

Tout d’abord la fermeture de l’exposition du Musée CANEL de Pont-Audemer sur un succès incontestable et tout à fait remarquable.

Ce superbe écrin culturel, volonté d’un homme, a vu ses cimaises se garnir d’œuvres choisies et rejoindre un tableau de PINCHON et une peinture de Marcel DELAUNAY.

Durant 3 mois, 3100 visiteurs ont admiré les œuvres présentées, œuvres provenant de collections particulières, mais aussi, le fait est d’importance, du Musée des Beaux-arts de ROUEN.

Ce succès permet d’envisager l’année prochaine, dans ce même endroit, la première rétrospective Hippolyte MADELEINE, né à SAINT-OUEN de THOUBERVILLE (Eure) avec la parution, cela va de soi, d’un livre consacré à cet Artiste.

La deuxième information est l’ouverture de l’Exposition consacrée à Charles FRECHON. En 1929, après le décès de ce peintre, quelques œuvres avaient eu l’honneur des cimaises du Musée des Beaux-arts de ROUEN lors du 20ème Salon des Artistes Rouennais.

En 1998, le Musée de LOUVIERS, en possession de quatre œuvres de FRECHON depuis 1904, avait organisé une très convaincante rétrospective.

Cette année, durant l’été, ce sont les cimaises du Musée de ROUEN qui accueilleront cet Artiste. La manifestation est d’importance pour plusieurs raisons :

- Le Musée de ROUEN a la capacité d’accueillir deux fois plus de numéros que celui de LOUVIERS.

- Il sera, enfin, possible d’apprécier la haute tenue de l’œuvre peinte de cet authentique Artiste, ami d’ANGRAND, de DELATTRE et de LEMAÎTRE.

- amoureux de la campagne normande, Charles FRECHON livre un témoignage de tout premier plan et décrit sur ses toiles l’environnement avant la dévastation industrielle.

- enfin, le Musée offre ses cimaises à l’un des Maîtres de l’École de ROUEN qui a été présent depuis 1909 grâce à François DEPEAUX.

Espérons que d’autres Artistes participeront à la renommée de ce Musée et de la Ville.

A bientôt pour d’autres nouvelles.

 

François LESPINASSE  

 



Voir les commentaires

Publications disponibles

23 Mai 2008, 10:21am

Publié par le webmaster

Publications disponibles – prix réservés aux membres adhérents de l’Association

 

Robert Antoine PINCHON par François LESPINASSE – 160 pages – 20 €

Edité par l’Association des A.E.R.

 













Narcisse GUILBERT
par François LESPINASSE – 32 pages – 10 €

Edité par l’Association des A.E.R.

 












La Cathédrale de Rouen vue par les Peintres Normands

par François LESPINASSE – 32 pages – 10 €

 













Joseph DELATTRE
par François LESPINASSE – 218 pages – 30 €

 













Charles ANGRAND
par François LESPINASSE – 120 pages – 30 €

 












L'Ecole de Rouen, de l'impressionnisme au Cubisme,
soixante ans de modernité en normandie
82 pages -
10 €
édité par le Musée Canel de 27-PONT-AUDEMER















s'adresser à
l'Association des Amis de l’École de Rouen

437 rue de Griolet

76320 – SAINT-PIERRE-lès-ELBEUF

Voir les commentaires

ASSEMBLEE GENERALE - 25 avril 2008

21 Mai 2008, 12:43pm

Publié par le webmaster


Association des Amis de l'Ecole de Rouen

 

 

 

ASSEMBLEE GENERALE DU 25 AVRIL 2008

 

 

Le 25 Avril 2008 se sont réunis à 18H30 dans une salle du restaurant « Le Seino-Marin » à Cléon les membres de l’Association aux fins de statuer sur l’exercice 2007.

 

Nombre de présents : 50

 

Jean-Claude DELAHAYE est nommé président de séance.

Nathalie MESLIN est nommée secrétaire de séance.

Nadine BACQUART est désignée comme assesseur.

 

 

Rapport moral du président

 

1) Historique

 

Notre association  a été créée en septembre 2004. Elle comprenait fin 2005 : 112 membres  actifs et  4 membres d’honneur.

En décembre 2007, nous comptons 210 membres

 

2) Expositions

 

En janvier 2007, nous avons organisé une exposition à Bois Guillaume consacrée à  Robert Antoine Pinchon qui a accueilli 2500 visiteurs..

Un ouvrage de 170 pages réalisé par François Lespinasse et financé avec l’aide du CIN a été édité à cette occasion

Depuis notre création, plusieurs livres ont été réalisés lors d’expositions.

Il reste encore quelques exemplaires pour certaines éditions.

A partir du  Juin 2008, une exposition au musée des beaux arts de Rouen sera organisée sur Charles FRECHON avec  vernissage le 12 ou le 20 Juin. Cette exposition durera jusqu’en septembre.

Un samedi après midi sera réservé aux adhérents avec une visite commentée par un des Conservateurs.

 

L’objectif 2008 est de pérenniser notre association :

- en aidant à la communication sur l’exposition de Charles FRECHON au Musée des Beaux arts

- en créant un site Internet

 

Pour 2009, nous recherchons une salle afin d’organiser une exposition sur Hippolyte MADELAINE.

Nous sommes en recherche de lieux d’exposition et faisons un appel aux personnes présentes qui peuvent nous aider dans cette démarche

Nous projetons également de constituer une réserve financière suffisante pour pouvoir acquérir une œuvre significative afin de l’offrir à un Musée .

 

3) Bilan financier

 

Présentation et commentaires du bilan financier.

Le bilan est approuvé à l’unanimité des membres présents et représentés.

L’assemblée donne quitus à l’unanimité au trésorier pour la gestion 2007.

 

4) Questions diverses

 

Des expositions concernant Georges LEMEILLEUR, Pierre HODE ou encore sur le pont transbordeur sont suggérées par des adhérents qui possèdent  plusieurs œuvres de ces peintres. Comme il a été évoqué plus haut, les lieux sont difficiles à trouver notamment en raison des exigences en matière de sécurité.

Les projets d’exposition avec le Musée des Beaux-arts de Rouen reposent sur du moyen terme.

Les prochaines expositions possibles ne se feront pas avant 2012 pour un peintre régional.

Nous pensons  à une exposition sur DELATTRE ou HODE.

Les contacts avec le Musée des Beaux-arts d’Evreux sont difficiles et demandent énormément d’appels téléphoniques avant d’avoir un rendez-vous.

Eric PUYHAUBERT est en contact avec ce musée. Si certains adhérents ont des opportunités pour avoir des entrées, ils peuvent nous aider.

Des contacts sont pris avec la Matmut avec le musée d’Elbeuf dans le cadre de notre recherche de salles. Nous sommes en contact avec Blainville en vue d’une éventuelle exposition sur les artistes ayant côtoyé ce village.

 

 L’ordre du jour étant épuisé, le séance est levée à 19H30.

 

 

 

Voir les commentaires

Bulletin d'Adhésion aux Amis de l'Ecole de Rouen

21 Mai 2008, 09:27am

Publié par le webmaster

Si vous souhaitez devenir membre de notre Association LES AMIS DE L’ECOLE DE ROUEN et ainsi participer à nos travaux, assister aux vernissages des expositions organisées par l’Association, être tenu informé de nos activités et de nos projets et accéder à des publications à prix préférentiel, merci de bien vouloir nous retourner le bulletin d’adhésion ci-dessous :

 

 

LES AMIS DE L’ÉCOLE DE ROUEN

Association Loi de 1901

 

 

M. Mme Mlle  Nom : ..................................... Prénom : .........................................

 

Adresse :

 

 

 

 

Téléphone :

 

Adresse courriel :

 

 

 

Cotisation annuelle : 20 €

Règlement à adresser par chèque à l’ordre

LES AMIS DE L’ÉCOLE DE ROUEN – 437 rue de Griolet – 76320 SAINT-PIERRE-lès-ELBEUF

 

A réception de votre règlement, nous vous enverrons un dossier comprenant votre carte d’adhérent ainsi qu’une lithographie en signe de bienvenue.

 

Au plaisir de vous compter bientôt parmi nous !

 

 

 

Voir les commentaires

Exposition au Musée CANEL de 27- PONT-AUDEMER

21 Mai 2008, 08:32am

Publié par le webmaster

EXPOSITION AU MUSEE CANEL (PONT-AUDEMER) 

26 janvier-13 avril 2008


L’École de Rouen, de l’Impressionnisme au Cubisme, 60 ans de modernité en Normandie

 

Depuis sa réouverture au public en 2004, le Musée CANEL de PONT-AUDEMER organise régulièrement des expositions temporaires d’œuvres d’artistes contemporains.

C’est donc naturellement que le Musée a souhaité au printemps de cette année rendre hommage à une sélection de peintres normands qui, sous la bannière de l’École de Rouen, ont représenté en Normandie l’esprit de recherche artistique et d’avant-garde caractéristique des mouvements impressionnistes puis post-impressionnistes de la deuxième moitié du 19ème siècle et du début du 20ème.

L’exposition appelée L’École de Rouen, de l’Impressionnisme au Cubisme, 60 ans de modernité en Normandie, s’est tenue du 26 janvier au 13 avril 2008 sur les cimaises du Musée CANEL. Elle a été organisée en partenariat avec notre Association des Amis de l’École de Rouen et avec la collaboration amicale de l’expert et historiographe Rouennais, François LESPINASSE. Elle a rassemblé trente-cinq d’œuvres de très grande qualité issues de collections privées et du Musée des Beaux-arts de Rouen.

 

Albert LEBOURG

Paris, le quai de Bercy (1889) – huile sur toile 46x75 cm – coll. particulière

Le Port de Rouen (1900) – huile sur toile 46x85 cm – coll. Particulière

La Maison de François Depeaux (1914) - huile sur toile 46x75 cm – coll. Particulière

Le Bas-Meudon (1900-05) - huile sur toile 40x56 cm – coll. Particulière


Léon Jules LEMAÎTRE

Le Port de Rouen (1890-93) - huile sur toile 23x40 cm – Musée Beaux-arts Rouen

Le Palais de Justice (vers 1895) – huile sur bois 33,2x20,2 cm – Musée Beaux-arts Rouen

L’Église Saint-Maclou (1890-95) - huile sur bois 33,2x13,5 cm – Musée Beaux-arts Rouen
 

Charles ANGRAND

La Couseuse (1885) – huile sur toile 73x92 cm – coll. Particulière

Maternité (1896x98) – crayon Conté 62x48 cm – coll. Particulière

Les Ramasseuses de pommes (1920) – pastel 62x88 cm – coll. Particulière
 







Charles FRECHON

Rue Coquerel (1902-03) - huile sur toile 60x73 cm – coll. Particulière

Le linge (1895) - huile sur toile 60x81 cm – coll. Particulière

Intérieur de l’Église Saint-Ouen (1892) – fusain 61x44 – coll. Particulière



Joseph DELATTRE

La Seine à Petit-Couronne (1905-10) - huile sur toile 43x63 cm – coll. Particulière

Bouquet de mimosas et roses (vers 1886-90) - huile sur toile 32,5x46 cm – coll. Particulière
 




Narcisse GUILBERT

Le Pré-au-loup, neige (1935) - huile sur toile 63x81 cm – coll. Particulière

Soleil d’automne à Croisset (1936) - huile sur toile 49,5x65 cm – Musée Beaux-arts Rouen

Péniches à Sotteville-lès-Rouen (1930-35) – huile sur toile 50x73 cm – coll. Particulière



Pierre DUMONT

Portrait de Georges Sauclières (1910) – huile sur toile 50x73 cm – coll. Particulière

La rue de l’Epicerie (1910) – huile sur toile 81x65 cm – coll. Particulière

Les Andelys (1923-24) – huile sur toile 81x100 cm – coll. Particulière


Marcel COUCHAUX

Les dindons (vers 1920) – huile sur toile 81x100 cm – coll. Particulière

La bretonne (vers 1930) - huile sur toile 92x73 cm – Musée Beaux-arts Rouen





Narcisse HÉNOCQUE

Bord de Seine (1920) – huile sur toile 46x55 cm – coll. Particulière

Ile de Gad (1930) – huile sur toile 65x81 cm – coll. Particulière

Bord de Seine (vers 1920-25) – huile sur toile 46x61 cm – coll. Particulière
 

Maurice LOUVRIER

Yacht sur la Seine (1935) – huile sur carton 46,4x65,2 cm – Musée Beaux-arts Rouen



Pierre HODÉ

Nature morte (vers 1930) - huile sur toile 50x61 cm – coll. Particulière

Nature morte à la mappemonde (1931) – huile sur toile 90x110 cm – coll. Particulière

Georges BRADBERRY

Intérieur de chaumière (ou la Couseuse) (1913) pastel 90x73 cm – coll. Particulière



Robert Antoine PINCHON

Le vallon du temps perdu (1910) – huile sur toile 73x92 cm – coll. Particulière

Le talus de chemin de fer (1912) – huile sur toile 73x92 cm – coll. Particulière

Les chardons en fleurs (1920-25) – huile sur toile 60x80 cm – coll. Particulière

Bord de Seine (vers 1928-30) – huile sur toile 57,7x72,2 cm – coll. Musée Canel


Hyppolyte MADELAINE

Rouen, les jardins de l’Hôtel-de-Ville (1930) – aquarelle 80x60 cm - coll. Particulière

Voir les commentaires

Charles FRECHON

23 Avril 2008, 10:18am

Publié par le webmaster

Charles Frechon

Figure marquante de la vie artistique rouennaise à la fin du xixe et au début du xxe siècle, Charles Frechon bénéficie aujourd’hui d’une renommée trop strictement régionale : à la suite d’un curieux retournement, cet artiste dont le public rouennais conservateur raillait les toiles au temps où il exposait dans les sanctuaires parisiens de la peinture moderne est devenu au fil du temps une valeur du terroir, ce qui ne va pas sans inconvénient. La rétrospective organisée aujourd’hui offre l’occasion de prendre la pleine mesure de ce peintre rare et de rappeler sa place dans cette « école de Rouen » qui constitue l’un des fruits les plus inattendus de la grande aventure de l’impressionnisme. 

La lessive

Né en 1856 dans une famille aisée, Frechon entre en 1879 à l’école municipale de peinture et de dessin à Rouen, avant de parfaire sa formation à Paris à l’académie Colarosi. En 1882, il expose pour la première fois au Salon municipal des Beaux-Arts de Rouen et il est, la même année, présent au Salon à Paris avec un fusain. Dès la fin de la décennie, il participe régulièrement aux grandes expositions parisiennes et rouennaises. À Rouen, l’artiste se lie avec Angrand et se rapproche également de Delattre et de Lemaître. Les quatre peintres, ralliés à la conception moderne du plein air, exposent ensemble dans la capitale normande, où les réactions sont longtemps hostiles. Frechon peut cependant se prévaloir d’appuis fidèles. Comme ses camarades, il est soutenu par Albert Legrip qui ouvre en 1904 une salle d’exposition place Saint-Amand où il sera le premier à présenter ses œuvres. Il bénéficie d’autre part du soutien du collectionneur François Depeaux, et de celui de Georges Dubosc qui mène dans les colonnes du Journal de Rouen un difficile combat en faveur de la peinture moderne. Frechon poursuit parallèlement une carrière parisienne : il expose au Salon de la Société nationale des Beaux-Arts, au Salon de Société des artistes français, aux Indépendants et dans les galeries de Durand-Ruel et de Siegfried Bing qui sont alors les grands défenseurs des tendances nouvelles.

Son répertoire est sensiblement différent de celui de ses camarades rouennais : la Seine, grande inspiratrice des impressionnistes, est presque absente de son œuvre qui tourne en fait autour d’un nombre assez resserré de sujets, ceux qui composent le cadre de sa vie : quelques rares scènes d’intérieur, des vues de jardin, des paysages vus depuis la fenêtre de l’atelier, quelques vues de Rouen et de ses environs et des scènes prises dans la campagne normande. Frechon exécute par ailleurs de grands fusains conçus comme des œuvres autonomes et marqués par l’exemple de Seurat. Ils sont l’occasion d’aborder un autre répertoire : des études de figures ou des intérieurs d’églises.


                                                                                                                                                                                             Automne

Entre la fin des années 1880 et le début de la décennie suivante, l’artiste a été marqué par le pointillisme de Seurat, dont il a donné une interprétation très personnelle, basée sur une chromatisme tendre bien éloigné des effets de chatoiement recherchés par son grand modèle parisien ou par son camarade Angrand. Il s’en détournera par la suite et optera pour une matière où s’entrecroisent de petites touches nerveuses qui, à partir des années 1900, composent une trame plus mouvementée. Le peintre poursuivra sa carrière jusqu’au milieu des années vingt, dans une fidélité jamais démentie au langage impressionniste, à ses thèmes familiers mais avec une conception de la couleur qui constitue peut-être son apport le plus original à l’histoire du paysage de plein air. Comme ses grands prédécesseurs impressionnistes, il juxtapose des tons différents mais pour aboutir à des accords de teintes douces. Avec cette vision particulière, il a exprimé la poésie du monde qui l’environnait : les sous-bois d’automne aux teintes roses ou orangées, les champs vibrants de chaleur à l’époque des moissons ou l’étrange luminosité des jours de neige

 

Voir les commentaires

Présentation de l'Association

2 Avril 2008, 10:48am

Publié par le webmaster

Association loi de 1901 crée en septembre 2004

Siège Social : A.E.R. – 437 rue de Griolet – 76320 ST-PIERRE-lès-ELBEUF

 

Extrait des statuts

 

Art.1 – Constitution

Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui y adhéreront ultérieurement une association régie par la loi du 1er juillet 1901 modifiée et ses textes d’application.

Art.2 – Dénomination

L’Association a pour dénomination LES AMIS DE L’ECOLE DE ROUEN.

Elle pourra être désignée par le sigle : A.E.R.

Art.3 – Objet

L’Association a pour objet la promotion des peintres de « L’ECOLE DE ROUEN » ainsi que celle des peintres normands décédés ou vivants.

Ses buts sont d’échanger toutes informations permettant une meilleure connaissance des peintres concernés, de mettre en place ou de participer à la mise en place d’expositions visant à mieux faire connaître les peintres de l’ECOLE DE ROUEN et les peintres normands, de permettre à ses membres de rechercher des documents et archives propres à ces artistes, de constituer vis-à-vis des pouvoirs publics, des administrations, des représentants de toutes associations, professions et communes, un partenaire qui permette un échange de vues et une collaboration dans la mise en place de manifestations consacrées aux peintres de l’ECOLE DE ROUEN et aux peintres normands, d’établir des liaisons avec les instances ou organismes locaux, régionaux, nationaux concernés ou susceptibles de l’être et d’une façon générale de prendre en charge la promotion d’une politique d’action en faveur d’une meilleure connaissance des peintres de l’ECOLE DE ROUEN et des peintre normands.

 

Composition du Bureau

 

Président : Jean-Claude DELAHAYE

Secrétaire : Nathalie MESLIN

Trésorier : Nadine BACQUART-DELAHAYE

Relations extérieures : Eric PUYHAUBERT

Webmestre : Jacques BASSET

 

Nombre de membres actifs au 31 décembre 2007 : 210

Pour mémoire :

au 31 décembre 2006 : 150

au 31 décembre 2005 : 112

 

Activités passées de l’Association

 

-          Avril 2005 – Exposition Marcel NIQUET à 27740-POSES – 100 toiles exposées – 500 visiteurs – réalisation d’un ouvrage.

-          Octobre 2005 – Exposition l’ECOLE DE ROUEN au Conseil Général de Seine-Maritime à ROUEN – 80 toiles exposées – 2500 visiteurs.

-          Novembre 2005 – Exposition « la Cathédrale vue par les peintres normands » à 76520-FRANQUEVILLE-ST-PIERRE – 50 toiles exposées – 500 visiteurs - réalisation d’un ouvrage.

-          Mars 2006 – même exposition à 76420-BIHOREL – 500 visiteurs.

-          Avril 2006 – Exposition Narcisse GUILBERT à 76360-BOUVILLE – 40 toiles exposées – 500 visiteurs - réalisation d’un ouvrage.

-          Janvier 2007 – Exposition Robert-Antoine PINCHON à 76230-BOIS GUILLAUME (Chapelle du Carmel) – 70 toiles exposées – 2500 visiteurs - réalisation d’un ouvrage.

-          Janvier-Avril 2008 – Exposition l’ECOLE DE ROUEN au Musée CANEL de 27500-PONT AUDEMER - 2500 visiteurs - réalisation d’un catalogue.

 

 

Publications

en vente – demandes à adresser au siège de l’Association (437 rue de Griolet – 76320-ST-PIERRE-lès-ELBEUF)

 

-        voir dans la rubrique LIBRAIRIE

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13